La biodiversité

Le développement durable et la protection de la nature font partie de notre éthique

au même titre que le bien-être animal

Notre engagement nous a valu d'être lauréat du Trophée FFE du développement durable 2018 où nous avons obtenu le Prix de l'exemplarité.

La création d'un sentier de biodiversité sur les chemins alentours du centre équestre, est officielle depuis le printemps 2018 avec la collaboration de la Mairie d'Albi et de la Ligue de Protection des Oiseaux.

Trophee-FFE-du-developpement-durable_bil

Une journée dédiée à l'ouverture et l'aménagement d'un sentier biodiversité sur le site du Centre Equestre Albigeois a été organisée. Ont été invités : les cavaliers, les bénévoles du centre équestre et des maisons de quartier présentes sur le secteur, les salariés et l'équipe de la municipalité très investie dans une politique de protection de l'environnement et de la Biodiversité sur la Ville d'Albi. Au programme : débroussaillage, réfection et mise en œuvre de clôtures, installation des panneaux indicatifs qui vont guider les promeneurs, sur la faune et la flore présente sur le site. Ces supports ont été alimentés par l'inventaire biodiversité qui a été effectué par un stagiaire en BTS protection de l'environnement et la Ligue de Protection des Oiseaux du Tarn.

Le sentier de randonnée biodiversité

En 2017, le partenariat avec la LPO en faveur de la préservation d’une colonie d’hirondelles rustiques avait permis d’identifier les potentialités écologiques des 22 ha de terrains communaux sur lesquels est implanté le Centre Équestre Albigeois (CEA) ainsi que la profonde motivation de ses responsables pour la protection de la nature. La réalisation d’un diagnostic naturaliste fut confié par la ville à la LPO du Tarn pour formaliser un plan de gestion pour conserver aux mieux cet espace situé sur un plateau calcaire avec une vue unique sur la ville.
Outre plusieurs espèces d’orchidées, l’inventaire a permis de recenser plusieurs stations de Céphalaire de Transylvanie (Cephalaria transylvanica), plante dont le statut de protection est régional. Afin de valoriser les
actions du centre équestre (fin de vie en pré des chevaux âgés, concilier promenades équestres et pédestres tout en découvrant et en préservant la biodiversité locale), un partenariat s’est concrétisé entre les services municipaux, le CEA et la LPO du Tarn.


L’étude de terrain menée en 2017 par la LPO du Tarn a mis en évidence de nombreux atouts existants et potentiels en matière de biodiversité sur le site : sa surface, la diversité des milieux naturels et l’environnement encore naturel des alentours (tous ces paramètres formant des conditions propices pour abriter de nombreuses espèces animales).
Plusieurs tracés potentiels de sentiers ont été identifiés et évalués en fonction des besoins du CEA, des intérêts paysagers, des atouts pédagogiques et écologiques liés aux différents habitats traversés par le promeneur. Finalement, deux tracés ont finalement été retenus :

un circuit court de 900 m faisant le tour des bâtiments du CEA ;
un circuit plus complet de 1,6 km traversant plusieurs biotopes et conduisant à une position dominante propice à la lecture de paysage.
Afin d’avoir une meilleure connaissance de la flore, 3 étudiants de l’université Champollion d’Albi ont été associés pour définir un protocole d’étude des pelouses sèches et réaliser une première étude ciblée sur la composition et la structure des habitats.
Des débroussaillages anticipés ont été réalisés le long des sentiers en février pour éviter de déranger l’avifaune en période de nidification.
Albi et le CEA ont organisé le 31 mai 2018 un chantier citoyen, réunissant les riverains des quartiers adjacents et les adhérents du club, visant à matérialiser les sentiers de randonnée et de les pérenniser. Les travaux concernent la mise en place d’une signalétique pédagogique, avec la préparation d’affiches thématiques réalisées par chaque partenaire et la modification des clôtures pour favoriser la co-activité randonneurs/ cavaliers. La LPO du Tarn a proposé aussi le 24 juin, à l’occasion des journées portes ouvertes du Club, des ballades de découverte de la biodiversité sur le site nouvellement classé en refuge LPO.


La création de sentiers de randonnée sur le site ayant été portée depuis plusieurs années par le conseil de quartier Lude Saint Salvadou, il a mobilisé de nombreux habitants. L’implication des riverains, des habitants du quartier, des cavaliers et de leurs familles autour du projet de sentier a favorisé la préservation écologique du site et un soutien au devoir de mémoire de ces deux quartiers ayant vécus en début de siècle au rythme de la mine de Ranteil.
Pour la certification « Galops de Pleine Nature », le nouveau sentier naturel facilitera l’apprentissage de la partie « connaissance faunistique et floristique du milieu » inhérente à la réussite de l’épreuve dorénavant proposée par le CEA. De plus, la valorisation et la préservation de la biodiversité locale s’intégrera dans l’apprentissage des valeurs de respect et de responsabilité envers le vivant que le CEA cherche à transmettre à travers les chevaux.
L’utilisation pédestre et équestre du sentier permettra de sensibiliser tous les habitants à la biodiversité locale et à découvrir les paysages albigeois. Lors du premier inventaire, plus de 30 espèces ont été observées sur les pelouses sèches. Le protocole défini en avril permettra de suivre l’évolution structurelle de la flore. Des chantiers de réouverture du milieu sont envisagés dès l’automne par des enseignants du campus de Fonlabour pour lutter contre la disparition des pelouses sèches.

La mare

La Ville d'Albi vient d'être reconnue "Territoire engagé pour la nature 2020". Cette labellisation salue la cohérence de ses projets en faveur de la biodiversité et la démarche engagée par la collectivité dans ce sens au travers d'actions fortes comme la création de cette nouvelle mare à Lavazière : un plus pour la biodiversité albigeoise.

Non loin du Centre équestre de l'Albigeois, un diagnostic écologique a montré l'intérêt de créer une zone humide permanente pour augmenter le potentiel biologique du site. « Cette mare sera notamment utile pour les populations d'hirondelles rustiques », indique Bruno Lailheugue, adjoint au maire délégué à la biodiversité. « Le relief et la toiture des bâtiments du centre équestre devraient permettre d'alimenter en eau de pluie cette nouvelle mare et d'éviter qu'elle soit à sec en période estivale. » Les travaux d'aménagement ont débuté en janvier à moins de 150 mètres des nids d'hirondelles et au bord d'un sentier de randonnée. La végétalisation autour de la mare sera réalisée à partir de l'automne.